Faqs

L’activité de la plongée sous-marine en autonome constitue une réponse unique face aux défis de la vie  et invite à développer de différents modes de vie. Elle contribue aussi à l’amélioration de la confiance en soi de façon qu’elle puisse influencer essentiellement votre quotidien et manière de pensée. 

Une fois que vous vous occupez d’une activité comme la plongée sous-marine, c’est tout à fait logique de vous poser des questions. Le Centre local de plongée PADI répondra à vos questions. Vous trouverez ci-dessous les réponses aux questions qui nous sont fréquemment posées.

J’ai mal aux oreilles quand je descends au fond de la mer ou d’une piscine, ou bien quand je plonge en tuba seul. Cela m’empêchera à plonger en autonomie?
Non, étant donné que vous n’avez pas de problèmes d’oreilles ou de sinus. Ce mécontentement est le résultat normal de la pression de l’eau qui s’exerce sur vos oreilles et heureusement le corps humain est capable de s’adapter aux changements de pression qui peut s’exercer sur les oreilles; tout simplement, il faut juste apprendre comment le gérer.
Si quelqu’un a un certain historique de problèmes d’oreilles, de diabète, d’asthme ou de fumeur, est-il empêché de participer à la plongée sous-marine?
Pas nécessairement. Toute maladie qui peut influencer les oreilles, le sinus, la fonction respiratoire et cardiaque ou la bonne situation du corps en général est sans doute une raison d’être inquiet. Mais, il est au médecin seul de considérer s’il y a un vrai danger de santé de la personne. D’autant plus, les médecins peuvent aussi consulter le Réseau d’alerte de Plongeurs (Dan, Divers Alert Network), si cela est nécessaire pour l’évaluation médicale d’un plongeur autonome.
Quelles sont les blessures ou maladies liées à la plongée sous-marine les plus fréquentes?
Insolation et nausée. Tous les deux peuvent être évitées par plusieurs produits de prévention qui sont en vente sans ordonnance. Les blessures provoquées par la vie sous-marine les plus fréquentes sont les dépouilles et les pincements. On peut les éviter en utilisant l’uniforme de plongée, en évitant d’approcher le fond de la mer et en faisant attention à la touche du sol avec les mains ou les pieds.
Et avec les requins, qu’est-ce qui se passe?
Si vous avez de la chance, vous verrez aussi des requins. Bien qu’il y ait eu d’accidents, ils sont vraiment très rares. Par rapport à la plongée sous-marine, ces accidents sont totalement liés à la pêche au harpon ou à l’alimentation des requins, activités qui stimulent exactement le comportement d’alimentation du requin. La plupart de fois les requins sont juste des requins-passagers et en même temps un spectacle rare duquel vous devez vraiment profiter.
Par rapport aux femmes y a-t-il des troubles ou inquiétudes particulières pour faire la plongée sous-marine?
Non, il n’y en a qu’en cas de grossesse. Etant donné que les physiologistes connaissent très peu de choses sur les conséquences de la plongée sous-marine sur les fœtus, il est recommandé aux femmes qui sont enceintes ou essaient de concevoir d’éviter l’activité. En revanche, la menstruation n’est pas normalement une raison de s’inquiéter.
Jusqu’à quelle profondeur peut-on plonger?
Pour quelqu’un qui a la formation et expérience nécessaire, la limite de profondeur est de 40 mètres/130 pieds. Les plongeurs au début de leur expérience se limitent à une plongée de moins de 18 mètres/60 pieds de profondeur. Bien que les limites soient ceux-ci, les meilleures plongées sous-marines ne dépassent pas très souvent la profondeur de 12 mètres/40 pieds, là exactement où l’eau est beaucoup plus chaud et les couleurs beaucoup plus intenses.
Qu’est-ce qui va se passer s’il n’y a plus d’air?
Cela n’est pas possible étant donné qu’un manomètre permet de vérifier à tout moment la quantité d’air disponible. Par conséquent, vous pouvez monter à la surface avec le stock d’air qui vous reste.  Mais, pour vrai répondre à votre question, sachez bien que votre partenaire de plongée a un deuxième embout, ce qui permettra à vous deux de partager un débit d’air jusqu’à la montée en surface. Il y a d’autres options aussi auxquelles vous allez vous initier pendant la formation.
Qu’est-ce qui se passe si je souffre de claustrophobie?
Bien que porter un équipement lourd semble poser plusieurs difficultés, beaucoup de gens trouvent que le manque de poids les offre un sentiment de liberté. De plus, il existe des masques de plongée modernes qui sont transparents et avec lesquels vous sentirez mieux si vous souffrez de claustrophobie.  Pendant la formation vous avez le temps et la consultation continue du formateur pour vous familiariser toute étape de la formation. Le formateur suit votre rythme, afin d’être sûr que vous avez acquis toute compétence pour devenir un plongeur avec toute qualité nécessaire, à savoir un plongeur capable de plonger souvent et en pleine sécurité.